Faut-il avoir peur du holisme sémantique?

Résumé : On désigne du nom de holisme sémantique la doctrine selon laquelle le sens (le contenu) d'un mot (d'un énoncé, d'un concept, d'une pensée, etc.) dépend de la place qu'il occupe dans le système auquel il appartient (langue, théorie, système conceptuel, système de croyances, etc.) et donc de l'ensemble de ses relations avec les autres unités du système. Bon nombre de philosophes s'accordent pour penser — qu'ils s'en réjouissent ou s'en attristent — que, si cette doctrine est vraie, l'une de ses conséquences est de mettre en échec toute tentative de constituer une psychologie intentionnelle scientifique, autrement dit une théorie psychologique qui, pour expliquer et prédire le comportement, se servirait de généralisations empiriques faisant appel au contenu de nos croyances et désirs. En outre, de nombreux philosophes considèrent également que seule l'existence d'une distinction substantielle entre l'analytique et le synthétique aurait pu faire pièce au holisme sémantique et que la démonstration faite par Quine de l'impossibilité d'une telle distinction le rend par conséquent inévitable. Je m'efforcerai de montrer que la pertinence pour la psychologie de la démonstration quinienne a été surestimée et qu'il est possible de lever la menace que le holisme sémantique fait peser sur une psychologie intentionnelle en usant d'une distinction moins forte que la distinction philosophique traditionnelle de l'analytique et du synthétique. Je proposerai par conséquent de faire appel à une distinction entre ce que j'appelerai le quasi-analytique et la quasi-synthétique, autrement dit, entre ce qui est traité comme analytique par un système cognitif et ce qui est traité comme synthétique. Pour donner corps à cette distinction, je ferai appel à des recherches psychologiques récentes, notamment sur la structuration des connaissances par domaines. Ces recherches suggèrent fortement l'existence de contraintes spécifiques, épigénétiquement déterminées, sur la catégorisation et les processus inductifs, contraintes qui régissent l'organisation conceptuelle des domaines auxquels elles s'appliquent.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Danièle Dubois. Catégorisation, Représentation et Systèmes Symboliques,, Paris: Kimé, pp.190-208, 1997, 9
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [8 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://jeannicod.ccsd.cnrs.fr/ijn_00000237
Contributeur : Elisabeth Pacherie <>
Soumis le : lundi 28 octobre 2002 - 12:36:11
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:19:08
Document(s) archivé(s) le : samedi 3 avril 2010 - 20:16:47

Identifiants

  • HAL Id : ijn_00000237, version 1

Collections

Citation

Elisabeth Pacherie. Faut-il avoir peur du holisme sémantique?. Danièle Dubois. Catégorisation, Représentation et Systèmes Symboliques,, Paris: Kimé, pp.190-208, 1997, 9. 〈ijn_00000237〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

545

Téléchargements de fichiers

281