La dualisme forme/contenu et la théorie de la perception

Résumé : Cet article est une réponse à la thèse du philosophe américain Donald Davidson selon laquelle la théorie de la perception n'est pas véritablement pertinente du point de vue épistémologique, parce qu'elle ne peut pas être une source de connaissance. Je m'accorde avec Davidson sur l'idée que la perception n'a pas de contenu épistémique, mais j'esquisse un modèle épistémologique qui rend compte du fait que l'on peut parvenir à la connaissance en passant spontanément, dans un contexte donné, d'une expérience à un jugement. Ce modèle comporte deux niveaux: le premier est celui des relations inférentielles entre des propositions, et ne concerne pas directement la perception, alors que le second est celui de transitions particulières et naturelles entre des états mentaux particuliers, dont la perception.
Type de document :
Article dans une revue
Cahier de la Maison des Sciences de l'Homme, Presses Universitaires de Caen, 1997, 29 (7)
Liste complète des métadonnées

https://jeannicod.ccsd.cnrs.fr/ijn_00000273
Contributeur : Jérôme Dokic <>
Soumis le : lundi 4 novembre 2002 - 17:08:18
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:19:08
Document(s) archivé(s) le : samedi 3 avril 2010 - 19:07:07

Identifiants

  • HAL Id : ijn_00000273, version 1

Collections

Citation

Jérôme Dokic. La dualisme forme/contenu et la théorie de la perception. Cahier de la Maison des Sciences de l'Homme, Presses Universitaires de Caen, 1997, 29 (7). 〈ijn_00000273〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

273

Téléchargements de fichiers

1596