Anscombe aurait-elle été relativiste?

Résumé : L'ambition de G.E.M. Anscombe dans " La première personne " (1975) est de réfuter la conception dominante de la signification du terme " je ", laquelle comporte deux aspects : une thèse référentielle et une thèse indexicale. La thèse référentielle veut que la fonction de " je " soit de référer à un objet particulier. " Je " serait ainsi, comme les noms propres, un désignateur singulier. La thèse indexicale spécifie le mode de signifier qui permet à " je " de remplir cette fonction. Elle traite " je " comme un terme indexical, à l'instar de " ceci ", " tu ", " maintenant ", etc. La particularité des expressions indexicales tient à ce que leurs référents (les objets qu'elles visent au sein du réel) varient de façon systématique avec le contexte d'énonciation. Cet essai vise quatre buts. Rappeler, tout d'abord, les raisons sérieuses que linguistes et philosophes du langage ont dès longtemps trouvées de résister à la thèse anti-référentielle d'Anscombe, restée minoritaire. Explorer, par conséquent, les failles de son argumentaire. Proposer chemin faisant quelques clarifications touchant des notions séminales qu'Anscombe a contribué à rendre centrales dans le débat philosophique, mais dont l'emploi parfois ambigu qu'elle en fait est en partie responsable des défauts de l'argumentation. (La principale source de confusion est l'absence de distinction entre l'auto-référence linguistique et la " perspective en première personne " dans la pensée.) Montrer enfin qu'une fois ces clarifications faites, et à la lumière du relativisme sémantique contemporain, il est possible de reformuler la position anti-référentielle d'Anscombe en une version plus prometteuse mais aussi plus modérée, et limitée au cas de la première personne mentale.
Type de document :
Article dans une revue
Repha, 2012, pp.55-72
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [15 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://jeannicod.ccsd.cnrs.fr/ijn_00937409
Contributeur : Marie Guillot <>
Soumis le : mardi 28 janvier 2014 - 13:14:53
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:19:08
Document(s) archivé(s) le : dimanche 9 avril 2017 - 01:46:41

Identifiants

  • HAL Id : ijn_00937409, version 1

Collections

Citation

Marie Guillot. Anscombe aurait-elle été relativiste?. Repha, 2012, pp.55-72. 〈ijn_00937409〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

757

Téléchargements de fichiers

506